Interventions pharmaceutique en gériatrie

Molin P. Étude MOLIN: évaluation de l’application des recommandations des pharmaciens émises à l’admission d’un patient en gériatrie au CHUL. Revue de la qualité de l’acte médical 2013; Nov:1-5.

Ce que cette étude nous apprend

  • Étude rétrospective menée par un médecin résident en gériatrie, au Centre Hospitalier de l’Université de Laval (CHUL), Québec, Canada.
  • Échantillon de 44 patients admis en gériatrie au CHUL entre juillet et septembre 2013.
  • L’intervention pharmaceutique incluait toute proposition de modification de la thérapeutique médicamenteuse soit ajout ou arrêt d’une prescription, suivi thérapeutique, ajustement de posologie, substitution, optimisation des modalités d’administration, disparités du profil médicamenteux entre le domicile et l’hôpital  ou changement de voie d’administration.
  • L’intervention pharmaceutique était associée majoritairement à une proposition d’arrêt (21%) ou d’ajout (20%) d’une prescription. L’intervention pharmaceutique était appliquée ou non appliquée pour une raison mentionnée dans 100% et 69% des cas respectivement.
  • L’intervention pharmaceutique était suivie par le prescripteur à 80% dans les situations de disparités de profil et à 78% dans les suivis thérapeutiques et ajustement de posologie.

Ce que nous savions déjà

  • Le pharmacien impliqué dans en gériatrie améliore statistiquement la pertinence de la prescription. Nous avons recensé au moins trois articles indexés comportant des résultats similaires soit  PMID9545151,  PMID15903284,  PMID8610730.
  • Le pharmacien impliqué en gériatrie augmente statistiquement la proportion de recommandations acceptées et les changements de prescription par le prescripteur. Nous avons recensé au moins deux articles indexés comportant des résultats similaires soit PMID8610730PMID9786375.
  • On peut consulter le site Impact Pharmacie et la fiche synthèse Gériatrie.
  • On peut consulter l’affiche Gériatrie présentée au congrès de l’European Society of Clinical Pharmacy, Prague 2013.

Ce qu’on se pose comme question

  • Certaines situations n’auraient-elles pas été jugées non suivies par manque de preuve dans le dossier patient telle qu’une discussion verbale entre le pharmacien et l’équipe ?
  • L’impact clinique des suggestions n’étant pas évalué, il est possible que certaines interventions n’aient pas été appliquées car jugées peu cliniquement significatives ?

Ce que vous pouvez notamment faire

  • Réfléchir à la mise en place structurée de soins pharmaceutiques en gériatrie.
  • Partager davantage les stratégies de prise en charge des patients en gériatrie.

Auteur (s): 

Audrey Leroux, Aurélie Guérin

Création: 10 juin 2014

Publication: 11 juin 2014

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s