Quel impact a le pharmacien dans la gestion du traitement par warfarine?

Saokaew S, Permsuwan U, Chaiyakunapruk N, Nathisuwan S, Sukonthasarn A. Effectiveness of pharmacist-participated warfarin therapy management: a systematic review and meta-analysis. J Thromb Haemost. 2010 Nov;8(11):2418-27.Review. PubMed PMID: 20831620.

Ce que cette étude nous apprend

  • Revue et méta-analyse visant à comparer l’impact des pharmaciens dans la gestion du traitement par warfarine sur les événements hémorragiques et thrombo-emboliques par rapport aux soins classiques.
  • Inclusion d’études se déroulant dans plusieurs pays.
  • La revue systématique a été réalisée à partir des bases de données MEDLINE, SCOPUS, EMBASE, IPA, CINAHL, Cochrane CENTRAL, Thai Index Medicus et Thai Medical Index. La stratégie de recherche est basée sur l’utilisation de termes MeSH liés à « warfarin » and « pharmacists » et les mots clés  » warfarin », « anticoagulation » et « pharmacist ». Une recherche complémentaire dans la bibliographie des articles identifiés a également été réalisée.
  • La recherche a été conduite par deux auteurs de manière indépendante tout comme l’évaluation de la qualité des articles inclus. Cette évaluation a été réalisée à partir de la méthode Downs and Black’s pour l’ensemble des études et associée à l’utilisation de l’échelle Jadad pour les études contrôlées randomisées.
  • La méta-analyse a été réalisée en séparant les résultats des études contrôlées randomisées des autres études.
  • Les paramètres choisis pour l’analyse ont été les saignements associés à la warfarine, les événements thromboemboliques et la mortalité.
  • 24 articles inclus sur 661 articles identifiés par la recherche avec 5 études randomisées contrôlées, 9 études quasi-expérimentales, 10 études de cohorte.
  • Réduction significative des saignements de 49%  dans le groupe « intervention » versus le groupe contrôle pour un pool de quatre études randomisées contrôlées (RR=0.51 [95% CI, 0.28–0.94]) et de 29% pour les 19 autres études (RR= 0.71 [95%CI, 0.52–0.96] p= 0.028)
  • Diminution non significative des événements thrombo-emboliques  dans le groupe « intervention » versus le groupe « contrôle »  pour un pool de quatre études randomisées contrôlées (RR= 0.79 [95% CI, 0.33–1.93]; p = 0.61) et réduction significative de 63% pour 15 autres études (RR, 0.37  [95%CI, 0.26–0.53]; P < 0.001).
  • Diminution non significative de la mortalité toutes causes confondues dans le groupe « intervention » versus le groupe « contrôle » pour un pool de trois études randomisées contrôlées (RR= 0,93 [95% CI, 0,41-2,13] p=0,867) ainsi que pour un pool de quatre autres études de devis différents (RR= 0,85 [95% CI, 0,37-1,98] p=0,711)
  • Diminution non significative de la mortalité liée à la warfarine dans le groupe « intervention » versus le groupe « contrôle »  pour un pool de deux études randomisées contrôlées (RR= 0,65 [95% CI, 0,18-2,42] p=0,524) et réduction significative de 23%  pour 4 autres études (RR=0,77 [95% CI, 0,39-1,53] p=0,459).

Ce que nous savions déjà

Ce qu’on se pose comme question

  • Est-ce vraiment fiable de regrouper des résultats d’études présentant de grandes variabilités entre elles (p.ex. population, activités pharmaceutiques et interventions, soins habituels, système de santé, définition de « saignement »)?
  • L’inclusion d’études randomisées contrôlées présentant un suivi à plus long terme et une taille échantillonnale plus grande aurait-elle changé les résultats de la méta-analyse? Aurait-on mis en évidence une différence significative quant aux événements thrombo-emboliques et à la mortalité comme pour les études de devis différents (mais de moins bonne qualité) ?
  • L’ajout des études publiées dans les bases de données locales (auxquelles les auteurs n’avaient pas accès) aurait-il modifié les conclusions?

Ce que vous pouvez notamment faire

  • Réfléchir aux stratégies et interventions pour améliorer la prise en charge des patients sous anticoagulant et diminuer les complications associées (p.ex. éducation thérapeutique, recommandation de dosage, évaluation de la pharmacothérapie du patient dans son ensemble pour les interactions par exemple)
  • Évaluer l’efficience de vos propres interventions: rechercher les données de la littérature pour comparer votre méthode d’intervention, vos indicateurs de résultats, les points à améliorer etc…

 Auteur  Mylène Breton

Relecteur Jean-François Bussières

Création 13 mars 2015

Publication 1er avril 2015

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s