Comment le pharmacien peut-il contribuer à la diminution de prescriptions inutiles chez les patients âgés ou en fin de vie?

Tjia J, Velten SJ, Parsons C, Valluri S, Briesacher BA. Studies to reduce unnecessary medication use in frail older adults: a systematic review. Drugs Aging. 2013 May;30(5):285-307. doi: 10.1007/s40266-013-0064-1. Review. PubMed PMID: 23475597.

Ce que cette étude nous apprend

  • Revue systématique ayant comme objectif principal d’identifier les interventions permettant de réduire l’utilisation de médicaments inutiles chez les personnes âgées fragiles et comme objectif secondaire d’identifier celles se rapportant aux patients en fin de vie.
  • La recherche a été réalisée sur  les bases de données MEDLINE, EMBASE et International Pharmaceutical Abstracts. Les articles publiés entre janvier 1996 et septembre 2012 ont été ciblés. Les mots-clés employés comprenaient entre autres : prescription drugs, drug utilization, hospice, palliative care, appropriate, inappropriate. Une recherche manuelle complémentaire des bibliographies a aussi été menée. La sélection initiale des articles selon les titres et les résumés a été faite par un chercheur.Puis trois chercheurs ont évalué les articles entiers. Les divergences ont été résolues par consensus. Les chercheurs ont inclus les essais contrôlés avec ou sans randomisation, les essais cliniques, les études pré-post et les séries de cas avec 5 patients ou plus. Les articles relatifs aux interventions visant les les traitements ponctuels, p.ex. antibiotiques ou analgésiques au besoin, ainsi que les résumés de conférences et les études de patients aux soins intensifs ont été exclus.
  • Les stratégies de recherche ont été utilisées en 2010 puis en 2012. La première recherche a permis d’identifier 873 et la seconde 78 articles. Dix-huit et cinq de ces articles ont été inclus dans la revue, respectivement. Les recherches manuelles complémentaires ont permis d’inclure 13 études, pour un total de 36 études incluses. Elles représentent 13 906 participants dont les moyennes d’âge varient de 69,1 ans à 87,2 ans. Quatre articles ciblent les patients en fin de vie. La revue comprend 15 études randomisées contrôlées, 6 études pré-post et 11 séries de cas. L’implication du pharmacien est la caractéristique principale de 25 des 36 interventions étudiées.
  • 12 études décrivent les effets d’une revue médicamenteuse faite par le pharmacien. Des six interventions ayant fait l’objet d’une évaluation statistique, quatre d’entre elles donnent des résultats significatifs en faveur des revues médicamenteuses faites par le pharmacien.
  • 13 études décrivent les effets de l’inclusion du pharmacien au sein de l’équipe multidisciplinaire. Des 10 interventions ayant fait l’objet d’une évaluation statistique, huit d’entre elles donnent des résultats significatifs en faveur de la présence du pharmacien au sein de l’équipe.
  • Quatre études décrivent les effets des rétroactions personnalisées aux prescripteurs, dont certaines d’entre elles impliquent directement le pharmacien. Ces quatre études ont toutes fait l’objet d’une analyse statistique donnant des résultats significatifs en faveur de l’intervention.

Ce que nous savions déjà

  • Le rôle et les retombées du pharmacien en gériatrie et en soins palliatifs sont bien documentés. Les conseils aux patients, l’enseignement, la surveillance de la pharmacothérapie et les réponses aux questions ne sont que quelques exemples d’activités du pharmacien dans ces domaines, recensées dans la littérature scientifique.
  • On peut consulter le site «Impact Pharmacie» et les fiches synthèses «Gériatrie» ou «Soins palliatifs».
  • On peut aussi consulter l’affiche «Impact and Role of Pharmacists in Geriatrics», présentée au Symposium de l’ECSP, à Prague en République Tchèque, ou l’affiche «Rôle et retombées du pharmacien aux soins palliatifs», présentée au congrès annuel de l’Association des pharmaciens en établissements de santé, à Sherbrooke (Qc.) au Canada.

Ce qu’on se pose comme question

  • L’inclusion d’articles de la littérature grise et d’études non publiées aurait-elle révélé davantage d’activités du pharmacien bénéfiques?
  • Des données de coût-efficacité sont-elles disponibles pour déterminer les économies potentielles associées aux activités bénéfiques identifiées?

Ce que vous pouvez notamment faire

  • Vérifier si les revues médicamenteuses des patients âgés de votre milieu de pratique sont effectuées à l’aide de critères validés dans la littérature (p.ex. STOPP/START, critères de Beers).
  • Proposer l’ajout de pharmaciens cliniques aux équipes multidisciplinaires de soins palliatifs de votre milieu de pratique.
  • Faire une revue rétrospective des interventions du pharmacien en gériatrie ou en soins palliatifs de votre milieu de pratique afin de valider les retombées sur la diminution de prescriptions inutiles.

Auteur : Émile Demers

Relecteur: Mylène Breton

Création : 30 juillet 2015

Publication: 25 novembre 2015

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s