Quel est l’impact du pharmacien en tant que responsable de la gastroprotection aux soins intensifs?

Buckley MS, Park AS, Anderson CS, Barletta JF, Bikin DS, Gerkin RD, O’Malley CW, Wicks LM, Garcia-Orr R, Kane-Gill SL. Impact of a Clinical Pharmacist Stress Ulcer Prophylaxis Management Program on Inappropriate Use in Hospitalized Patients. Am J Med. 2015 Mar 27. pii: S0002-9343(15)00246-6. doi: 10.1016/j.amjmed.2015.02.014. [Epub ahead of print] PubMed PMID: 25820164.

Ce que cette étude nous apprend

  • Étude avant-après rétrospective menée au sein du Banner-University Medical Center, à Phoenix (AZ), États-Unis.
  • Échantillon de 1 134 patients (16 415 patients-jours) dont 763 d’entre eux (8 198 patients-jours) ont été analysés pour la phase avant, les 371 restants (8 217 patients-jours) ayant été analysés pour la phase après.
  • Un programme de gestion de la gastroprotection par les pharmaciens cliniques a été mis en place. Les données de dossiers-patients éligibles et admis en janvier 2011 ont composé la phase avant, tandis que celles de dossiers-patients admis en janvier 2012 ont composé la phase après. Les chercheurs ont exclu les patient recevant une thérapie antiacide à la maison ou un traitement curatif (ulcère, reflux) au lieu d’une prophylaxie. Dans le cadre du programme, les pharmaciens rédigeaient les ordonnances de gastroprotection selon les lignes directrices en vigueur. Si une ordonnance de gastroprotection était déjà rédigée par un prescripteur, le pharmacien l’évaluait et la modifiait au besoin. Les ordonnances débutées, modifiées ou cessées étaient transmises électroniquement au médecin traitant, qui devait la valider. Les critères de gastroprotection appropriées aux soins intensifs étaient : 1) ventilation mécanique, 2) coagulopathie ou 3) transplantation. Toute gastroprotection hors des soins intensifs était considérée inappropriée. Dans la phase pré, 174/763 patients (1 877 patients-jours) étaient admis aux soins intensifs tandis que dans la phase post, 167/371 patients (1 757 patients-jours) y étaient.
  • La proportion de patients-jours de gastroprotection adéquate (indication présente et prescription présente) a augmenté de façon non-significative, passant de 33,6% à 35,4% (p=0,26).
  • La proportion de patients-jours de gastroprotection adéquate (indication absente et prescription absente) a augmenté de façon significative, passant de 52,0% à 58,6% (p<0.001).
  • La proportion de patients-jours de gastroprotection inadéquate (indication absente et prescription présente) a diminué de façon significative, passant de 14,4% à 6,0% (p<0.001).
  • La proportion de patients-jours de gastroprotection inadéquate (indication présente et prescription absente) est demeurée nulle durant les phases avant et après.
  • La proportion de prescriptions de gastroprotection inadéquatement poursuivies au congé des soins intensifs a diminué de façon significative, passant de 29,9% à 3,6% (p<0,001).
  • La proportion de prescriptions de gastroprotection inadéquatement poursuivies au congé hors des soins intensifs a diminué de façon significative, passant de 36,2% à 5,4% (p<0,001).
  • Les coûts des médicaments de gastroprotection aux soins intensifs ont diminué de façon significative, passant de $6 247,17 par mois ($30,52 ± $51,45 par patient) à $1 752,21 par mois ($8,91 ± $11,03 par patient) (p<0,001).
  • Les coûts des médicaments de gastroprotection hors des soins intensifs ont diminué de façon significative, passant de $13 805,53 par mois ($19,92 ± $25,67 par patient) à $1 528,28 par mois ($6,37 ± $7,51 par patient) (p<0,001).
  • Les taux de pneumonies nosocomiales, de saignements gastro-intestinaux et de diarrhées à C. difficile sont tous demeurés en-deçà de 1% durant les phases avant et après.

Ce que nous savions déjà

  • Le rôle et les retombées du pharmacien aux soins intensifs sont bien documentés. Parmi les activités pharmaceutiques recensées dans la littérature scientifique, on retient l’évaluation de la pharmacothérapie, les tournées cliniques et la pharmacocinétique, entre autres.
  • Deux études relatent les retombées positives du pharmacien au niveau des erreurs médicamenteuses PMID12665997 PMID22821310 tandis qu’un autre article rapporte les retombées positives du pharmacien au niveau des erreurs de prescription PMID22348303 . Deux articles font état des retombées positives du pharmacien sur le taux d’évènements indésirables évitablesPMID10422996 PMID22348303 .
  • On peut consulter le site «Impact Pharmacie» et la fiche synthèse «Soins intensifs». On peut aussi consulter l’affiche «Rôles et retombées du pharmacien aux soins intensifs», présentée lors du congrès de la Société française de pharmacie clinique, 5-7 février 2014 à Grenoble, en France.

Ce qu’on se pose comme question

  • Les effets observés peuvent-ils être attribuables à d’autres interventions d’amélioration de la qualité des soins mis en place simultanément?
  • Une période d’étude plus longue aurait-elle permis d’observer un effet significatif au niveau des effets indésirables tels que la diarrhée à C. difficile ou la pneumonie nosocomiale?
  • Les résultats sont-ils généralisables à d’autres unités de soins intensifs étant donné le devis unicentrique?

Ce que vous pouvez notamment faire

  • Évaluer le niveau d’application des lignes directrices en vigueur ou des protocoles et procédures propres à votre milieu de pratique, en matière de gastroprotection.
  • Renseigner les prescripteurs, les étudiants et vos pairs au niveau des principes de gastroprotection adéquate, notamment en produisant des aide-mémoire de poche.
  • Réfléchir à la possibilité de remplacer les inhibiteurs de la pompe à proton par les antihistaminiques des récepteurs H2, moins coûteux, au niveau des protocoles de gastroprotection en vigueur dans votre milieu de pratique s’il y a lieu.

Auteur : Émile Demers

Relecteur: Mylène Breton

Date de rédaction : 22 juillet 2015

Date de publication: 1 février 2016

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s