Un suivi téléphonique après un congé d’hôpital peut-il réduire le taux de réadmission?

Anderson SL, Marrs JC, Vande Griend JP, Hanratty R. Implementation of a clinical pharmacy specialist-managed telephonic hospital discharge follow-up program in a patient-centered medical home. Popul Health Manag. 2013 Aug;16(4):235-41.

Ce que cette étude nous apprend

  • Étude de cohorte rétrospective dans une clinique externe de médecine interne de Denver, aux États-Unis.
  • Échantillon de 470 patients (207 patients rejoints et 263 patients non-rejoints) à la Denver Health Eastside Adult Internal Medicine Clinic, âgés entre 18 et 89 ans, ayant reçu leur congé de l’hôpital Denver Health Medical Center.
  • Un pharmacien clinicien spécialiste (ou un apprenti supervisé) travaillant à la clinique externe de médecine interne appelait les patients du groupe de 48h à 96h après leur congé de l’hôpital, pour s’assurer et confirmer que le patient avait reçu les bons médicaments au congé, discuter des nouveaux médicaments ou des nouvelles doses de médicaments, confirmer le rendez-vous de suivi, clarifier des questions du patient par rapport aux informations du congé. Si le patient ne répondait pas, soit un message était laissé à un membre de la famille ou sur le répondeur, sinon rien n’était fait.
  • Pour le taux de réadmission à 30 jours, il y avait une différence significative entre les patients contactés par le pharmacien et ceux qui n’avaient pas été rejoints : 10,6% vs 19,8%, p<0,01
  • Pour le taux d’assiduité aux rendez-vous de suivi prévus dans les 30 jours suivant le congé, il y avait une différence significative entre les patients contactés par le pharmacien et ceux qui n’avaient pas été rejoints : 66,2% vs 44,5%, p<0,01
  • Le coût de l’intervention a été estimé à 20 000 USD par année (pour 470 patients)

Ce que nous savions déjà

  • Le pharmacien réduit le risque de réadmission toute cause chez les patients à faible risque (mais non pour les autres catégories de risque) via la télépharmacie PMID24712335
  • On peut consulter le site Impact Pharmacie et la fiche synthèse sur la Télépharmacie

Ce qu’on se pose comme questions

  • L’absence de randomisation peut-elle avoir entrainé des biais ? Le groupe ayant été rejoint par le pharmacien était-il intrinsèquement plus en santé ou encore davantage porté à se prendre en main?
  • Le fait de mesurer les réadmissions dans un hôpital en particulier (alors que les patients étaient libres de se présenter à n’importe quel hôpital) peut-il mener à une sous-estimation du nombre de réadmissions?
  • L’effet sur les réadmissions et l’assiduité se maintiendra-t-il à long terme (par exemple, au courant de l’année suivant l’intervention)?
  • Les différences entre le groupe contacté et le groupe non-contacté (davantage de personnes jeunes, atteintes de MPOC et assurées avec l’assurance Medicaid plutôt que Medicare dans le groupe non-rejoint) peuvent-elles avoir eu un impact sur les réadmissions et la présence aux rendez-vous de suivi?

Ce que vous pouvez notamment faire

  • Mettre en place un processus pour que les patients suivis à une clinique externe reçoivent un appel d’un pharmacien dans les jours suivant leur congé de l’hôpital

Auteurs: Razvan Lucian Cazacu

Relecteurs: Mylène Breton

Création: 02 octobre 2015

Publication: 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s