L’éducation thérapeutique pendant l’hospitalisation augmente-t-elle l’adhésion primaire suite au congé?

Leguelinel-Blache G, Dubois F, Bouvet S, Roux-Marson C, Arnaud F, Castelli C, Ray V, Kinowski JM, Sotto A. Improving Patient’s Primary Medication Adherence: The Value of Pharmaceutical Counseling. Medicine (Baltimore). 2015 Oct;94(41):e1805

Ce que cette étude nous apprend

  • Étude observationnelle avant-après dans les départements de médecine générale et infections et maladies tropicales de l’hôpital universitaire de Nîmes, en France
  • Tous les patients admis entre novembre 2010 et juin 2011: 201 patients pour la période «avant» et 193 patients pour la période «après»
  • Pendant la période avant, le pharmacien faisait seulement le bilan comparatif à l’admission et le suivi du patient pendant l’hospitalisation
  • Pendant la période après, en plus des tâches régulières, le pharmacien avait un entretien initial avec le patient à l’admission, ainsi qu’un second entretien au congé. Lors de l’entretien d’admission, le pharmacien évaluait la compréhension que le patient avait de sa médication, son attitude envers le traitement, les barrières à l’adhésion et le support social. Le pharmacien passait en revue les effets secondaires, les allergies et les intolérances. Le pharmacien demandait toujours à quelle pharmacie le patient allait. Lors de l’entretien de départ, qui avait lieu après que le médecin traitant ait signé les ordonnances de départ, les pharmaciens passaient en revue les médicaments prescrits aux patients avec ces derniers: le nom, l’indication, la dose, la fréquence, les principaux effets secondaires et les instructions spéciales au besoin, parfois à l’aide d’un horaire illustrant les médicaments à prendre. Le pharmacien demandait au patient de confirmer dans quelle pharmacie il allait. Toute information digne de mention récoltée pendant cette entrevue était rapportée au prescripteur et les ordonnances de départ pouvaient être changées si nécessaire.
  • L’adhésion primaire 7 jours après le congé a augmenté de 51% à 66,7% (p<0,01) en comptant tous les patients et à 79,7% (p<0,001) en comptant seulement les patients ayant effectivement reçu le conseil de départ.
  • La proportion de nouveaux médicaments prescrits au congé et non servis 7 jours après le congé a diminué de 50,2% à 32,5% (p<0,0000001).

Ce que nous savions déjà

Ce qu’on se pose comme question

  • L’absence de groupe contrôle limite-t-elle la qualité des données?
  • Le fait d’évaluer l’adhésion en appelant à la pharmacie habituelle des patients permet-il de détecter seulement une partie des services exécutés?
  • Le manque de données sur les services de médicaments chez 29,5% des patient nuit-il à la validité interne de l’étude?
  • Le faible taux de conseils de départ complétés (40,4%) pour la partie «après» nuit-il à la portée de l’intervention?

Ce que vous pouvez notamment faire

  • Assigner des pharmaciens pour faire de l’éducation thérapeutique aux patients à l’admission et au congé d’hôpital.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s