Une intervention éducative ponctuelle peut-elle améliorer la technique d’utilisation de pompes pour l’asthme et la MPOC chez les patients âgés?

Bouwmeester C, Kraft J, Bungay KM. Optimizing inhaler use by pharmacist-provided education to community-dwelling elderly. Respir Med. 2015 Oct;109(10):1363-8. doi: 10.1016/j.rmed.2015.07.013. Epub 2015 Jul 20.

Ce que cet article nous apprend

  • Étude observationnelle prospective en milieu ambulatoire, à Mattapan, aux Massachusetts (États-Unis).
  • Échantillon de 42 patients éligibles au programme PACE (ayant au moins 55 ans, nécessitant des services infirmiers, pouvant demeurer dans la communauté, habitant dans une zone desservie par le programme), résidant à domicile ou dans une résidence avec soins et recevant un traitement d’entretien sous forme d’inhalateur pour l’asthme et/ou la MPOC tout au long de l’étude.
  • Un pharmacien ou un étudiant en pharmacie supervisé par un pharmacien était assigné à chacun des patients. Les interventions avaient lieu soit dans le centre de services de jour ou au domicile du patient, selon la préférence de ce dernier et duraient 30 minutes. Il y avait 2 contacts entre le pharmacien et le patient. Lors du premier contact, le pharmacien demandait au patient de montrer comment il utilise habituellement son inhalateur à l’aide d’un démonstrateur placebo correspondant. Le pharmacien évaluait la technique en remplissant une grille standardisée. Par la suite, le pharmacien faisait de l’enseignement sur la bonne méthode d’inhalation et demandait au patient de répéter à l’aide du démonstrateur. Le patient devait maîtriser chaque étape avant de passer à la suivante. Par après, le pharmacien demandait au patient de refaire le tout depuis le début et l’évaluait à nouveau en utilisant la même grille. Lors du second contact, 4 à 6 semaines plus tard, les patients étaient revus par le même pharmacien ou étudiant en pharmacie que lors de leur premier contact. Le pharmacien demandait au patient de refaire une démonstration de sa technique d’utilisation de l’inhalateur et l’évaluait à l’aide de la même grille.
  • Le score moyen sur la technique d’utilisation des inhalateurs était de: 14,0/20 avant l’intervention, 18,2/20 immédiatement après l’intervention (p<0,001) et 17,7/20 4 à 6 semaines après l’intervention (p<0,001 par rapport au score avant l’intervention).

Ce que nous savions déjà

Ce qu’on se pose comme questions

  • Le fait que l’étude ait été faite au sein d’un seul site du programme PACE peut-il nuire à la validité externe de l’étude?
  • Le fait qu’il y ait eu peu de pharmaciens et d’étudiants impliqués limite-t-il la confiance dans le caractère reproductible de l’intervention?
  • Le fait que seulement une faible proportion des patients avaient de l’asthme seul ou en concomitance avec la MPOC limite-t-il l’applicabilité de ces résultats aux patients asthmatiques?
  • La petite taille échantillonnale nuit-elle à la validité externe de l’étude?

Ce que vous pouvez notamment faire

  • Évaluer et corriger les techniques d’utilisation d’inhalateurs pour les patients âgés atteints d’asthme ou de MPOC lors des suivis en personne.
  • Tenter d’incorporer des visites à domicile pour le patients âgés dans la pratique pharmaceutique courante.

Auteurs: Razvan Lucian Cazacu

Création: 21 octobre 2015

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s