Quel est l’impact du pharmacien hospitalier sur le taux de réadmission et de visite à l’urgence des patients admis en médecine interne une fois le congé d’hôpital reçu?

Phatak A, Prusi R, Ward B, Hansen LO, Williams MV, Vetter E, Chapman N,Postelnick M. Impact of pharmacist involvement in the transitional care of high-risk patients through medication reconciliation, medication education, and postdischarge call-backs (IPITCH Study). J Hosp Med. 2016 Jan;11(1):39-44

 

Ce que cette étude nous apprend

  • Étude randomisée contrôlée, prospective à simple insu de 7 mois s’étant déroulée dans l’unité de médecine interne du Northwestern Memorial Hospital, un centre médical académique de Chicago (Illinois) aux États-Unis.
  • L’objectif principal de l’étude est d’évaluer l’impact d’une implication intensive du pharmacien lors des admissions de soins aiguës et sur une période s’étendant sur 30 jours suite au congé afin de suivre l’incidence d’effets secondaires et les taux de réadmissions à l’hôpital ainsi que les visites à l’urgence pour tous les patients admis à l’unité de médecine interne.
  • 278 patients y ont pris part et ont été randomisés soit dans le groupe contrôle soit dans le groupe d’intervention. Les patients inclus sont ceux ayant reçu un congé d’hôpital, 3 nouveaux médicaments ou au moins un médicament à haut risque (anticoagulant, antiplaquettaire, hypoglycémiant, immunosuppresseurs ou anti-infectieux) et participant à au moins 1 appel téléphonique de suivi suite au congé d’hôpital.
  • Les patients du groupe contrôle obtiennent un soin de base du pharmacien, ce qui implique une tournée quotidienne des patients pour évaluer la pharmacothérapie et pour vérifier la présence d’erreurs médicamenteuses ou de risques potentiels à l’utilisation des médicaments. Le bilan comparatif des médicaments (BCM) à l’admission a été réalisé par un agent hospitalier en regardant uniquement la liste de médicaments provenant de la clinique du médecin de famille principal sans consulter par la suite le patient. De plus, un examen physique et de la médication ont été effectués par un médecin ou une infirmière. Un pharmacien réalisait un suivi téléphonique 30 jours après le congé afin de questionner les patients sur l’incidence d’effets secondaires, détecter des erreurs médicamenteuses et s’il y a eu des visites à l’urgence ou des réadmissions.
  • Dans le groupe d’étude, le pharmacien ou un étudiant en pharmacie réalisait le BCM à l’admission en réconciliant avec le patient les médicaments réellement pris, effectuait un plan de soin personnalisé, rechercher les aberrances et en discutait avec le médecin, dispensait des conseils au congé d’hôpital. Trois appels téléphoniques de suivi étaient alors réalisés par des pharmaciens 3, 14 et 30 jours suite au congé pour vérifier les connaissances des médicaments, vérifier l’incidence d’effets secondaires, l’état de santé actuel, identifier des barrières à l’observance répondre aux questions, régler des problèmes d’accessibilité au médicament et s’il y a eu des visites à l’urgence ou des réadmissions.
  • Pour les 2 groupes, le degré de connaissance de l’indication des médicaments était mesuré avec le Hospital Consumer Assessment of Healthcare Providers and Systems (HCAHPS).
  • Les résultats permettent de constater que le groupe d’intervention a un taux de réadmission à l’hôpital ou de visite à urgence favorable (34 vs 55, p< 0,001), qu’aucune différence entre les 2 groupes n’a été observée en ce qui concerne les réadmissions dues à des médicaments, qu’une amélioration légère des connaissances sur l’indication a été notée par le score HCAHPS (47% à 56%) et qu’une amélioration considérable du nombre d’écarts médicamenteux détectés lors du BCM est observée lorsqu’il est fait par un pharmacien ou un étudiant en pharmacie (46,2% vs 19,9%, p<0,0001).

 

Ce que nous savions déjà

  • La réalisation d’un bilan comparatif des médicaments est une activité pharmaceutique essentielle à la réconciliation des médicaments du patient. Elle permet la continuité des soins et est un élément clé dans la prise en charge du patient en diminuant d’éventuelles erreurs médicamenteuses’
  • On peut notamment consulter le site Impact Pharmacie et la fiche synthèse « Bilan comparatif à l’arrivée » dans la section « Activités ».
  • D’autres articles pivots pour le thème peuvent être consultés sous ce même thème tels que le PMID22825240 et le PMID22733210.

 

Ce qu’on se pose comme questions

  • Pourquoi l’auteur n’a-t-il pas mis en évidence les raisons de perte au suivi puisqu’on dénombre beaucoup plus de patients du groupe contrôle que le groupe intervention (48 vs 15)?
  • L’impact du pharmacien sur le taux de réadmissions et de visites à l’urgence va-t-il au-delà des 30 jours de congé de l’hôpital?

Ce que vous pouvez notamment faire

  • S’assurer que les BCM mis en place par les hôpitaux soient clairs et complets.

Auteurs : Nguyen Vu

Création : 18 janvier 2016

Publication :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s