Le pharmacien peut-il avoir un rôle dans le dépistage de la tuberculose ?

Jakeman B, Gross B, Fortune D, Babb S, Tinker D, Bachyrycz A. Evaluation of a pharmacist-performed tuberculosis testing initiative in New Mexico. J Am Pharm Assoc (2003). 2015 May-Jun;55(3):307-12. doi: 10.1331/JAPhA.2015.14141. PubMed PMID: 26003159.

Ce que cette étude nous apprend

  • Étude observationnelle réalisée au Nouveau-Mexique aux États-Unis.
  • 626 patients ont demandé le test de dépistage de la tuberculose entre mars 2011 et août 2013, dont 578 qui ont participé du début jusqu’à la fin du suivi.
  • 43 pharmaciens répartis dans 8 pharmacies communautaires ont été formés pour réaliser et interpréter le test de dépistage de la tuberculose. 25 pharmaciens ont activement prescrit et analysé le test cutané à la tuberculine dans des milieux urbains et ruraux (Albuquerque n=163, Roswell n=153, Carlsbad n=262).
  • La formation des pharmaciens a été dispensée par du personnel infirmier spécialisé en tuberculose. La formation (respectant les normes de la Center for Disease Control) comprenait un séminaire en ligne d’une durée d’une heure suivi d’une formation pratique de 4 heures. Le pharmacien apprenait également comment identifier les patients éligibles au test en 2 temps, afin d’éviter les faux-négatifs.
  • Le prix du test était chargé au patient. Les pharmacies communautaires chargeaient environ 30$ tandis que les cliniques privées sont reconnues pour des prix variant entre 70 et 150$.
  • 8 % des patients ont eu le suivi adéquat, tandis qu’une autre étude conduite à Baltimore (Serwint et al.) rapporte un taux de 40% lorsque le test est fait par un médecin. Le taux élevé de suivi adéquat est expliqué par l’accessibilité des pharmacies communautaires, qui offrent des heures d’ouverture flexibles. Les patients n’avaient pas besoin de prendre rendez-vous avec leur pharmacien pour passer le test.
  • 18 des 578 tests se sont avérés positifs (3.1%). Ils ont été rapportés à la santé publique et au médecin traitant par le pharmacien.
  • Aucun ne présentait de tuberculose active

Ce que nous savions déjà

  • Peu d’études évaluent le rôle du pharmacien dans le dépistage de la tuberculose. PMID25276579 décrit une intervention semblable, dans le but d’augmenter le taux de notifications de cas.
  • Le pharmacien a un rôle à jouer en santé publique, selon les besoins du pays où il se trouve.
  • Le rôle et les retombées du pharmacien dans le dépistage de la tuberculose sont peu documentés.
  • On peut consulter les fiches synthèses sur la tuberculose et sur la santé publique sur le site Impact Pharmacie pour en apprendre plus.

Ce qu’on se pose comme questions

  • Est-ce que le fait d’avoir plusieurs données manquantes dans les formulaires démographiques des patients expliquerait le haut taux de suivi? (biais de sélection)
  • Aurait-il fallu évaluer les barrières à l’adhésion des pertes au suivi?
  • Quel serait l’impact économique de l’implantation d’un tel programme de dépistage?
  • Est-ce vraiment un besoin au Québec? Est-ce que le pharmacien n’aurait pas un plus grand rôle à jouer dans une autre sphère de la santé publique?

Ce que vous pouvez notamment faire

  • Référer les patients au Centre Local de Services Communautaires pour les tests de dépistage de la tuberculose
  • S’assurer de l’observance au traitement de la tuberculose latente
  • Sensibiliser les patients atteints de tuberculose latente de l’importance de recevoir un traitement

Auteur : Flavie Pettersen Coulombe

Création : 21 octobre 2016

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s