Les interventions du pharmaciens chez les diabétiques apportent-elles un impact positif ?

Alfayez OM, Al Yami MS, Fazel MT. The impact of pharmacists providing direct
patient care as members of interprofessional teams on diabetes management. Saudi
Pharm J. 2017 Nov;25(7):1019-1021

alfayez_VA_picture

Ce que cette étude nous apprend

  • Étude rétrospective avant-après, au University Medical Center South Campus (CUMC-S) Diabetes Physician Offices en Arizona aux États-Unis.
  • 28 patients diabétiques ont été inclus à l’étude avec les critères d’inclusion suivants: âgés de plus de 18 ans, patients vus par un pharmacien clinicien au moins deux fois entre août 2014 et mai 2015 et patients ayant des valeurs d’HbA1c pour au moins 6 mois avant et après la première visite avec le pharmacien.
  • Le pharmacien dans cet établissement travaille en collaboration avec le médecin en ajustant la médication, prescrivant des laboratoires, faisant des recommandations nécessaires et en offrant de l’éducation thérapeutique aux patients pour l’auto-gestion du diabète.
  • On observe une diminution significative de l’HbA1c des patients après l’intervention du pharmacien : 8,77 +/- 2.48 % avant l’intervention vs. 7,59 +/- 1.18% après l’intervention (p=0,04).
  • On observe une diminution non significative de la pression artérielle systolique des patients après l’intervention : 131.39 mmHg (± 23.61) avant intervention vs 120.92 mmHg (±28.39) après intervention (p=0.094).
  • On observe une diminution non significative de la pression artérielle diastolique des patients après l’intervention : 75.96 mmHg (±11.82) avant intervention vs 71.92 mmHg (±12.91) après intervention (p=0.055).
  • Il n’y avait pas de différence statistiquement significative sur le nombre de patients utilisant un IECA/ARA ou une statine.

Ce que nous savions déjà

Ce qu’on se pose comme question

  • Y aurait-il eu une différence statistiquement significative sur la diminution de pression artérielle si on avait un plus grand échantillon de population à l’étude ?
  • Quelle a été la nature de l’intervention éducative auprès des patients ?

Ce que vous pouvez notamment faire

  • Avec la loi 41, si le patient n’a pas de médecin de famille, faire une demande de cibles thérapeutiques au dernier prescripteur, puis prendre en charge son diabète.
  • Chez les patients nouvellement diagnostiqués
    • prescrire un niveau d’HbA1c aux 3 mois si ce n’est pas déjà fait
    • Investiguer sur l’HTA, l’insuffisance rénale et la dyslipidémie si ce n’est pas déjà fait
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s