Le pharmacien peut-il avoir un impact sur la prescription des anticoagulants oraux directs?

20170803 visual abstract - Miele - AOD

Miele C, Taylor M, Shah A. Assessment of Direct Oral Anticoagulant Prescribing
and Monitoring Pre- and Post-Implementation of a Pharmacy Protocol at a Community
Teaching Hospital. Hosp Pharm. 2017 Mar;52(3):207-213.

Ce que cette étude nous apprend

  • Étude avant-après rétrospective réalisée à l’Hôpital Sinai à Baltimore, au Maryland, États-Unis.
  • L’étude est divisée en deux étapes. L’étape pré-intervention se déroule entre janvier et mars 2015 et inclus 50 patients et 333 doses administrées. L’étape post-intervention se passe entre janvier et mars 2016 et inclus 85 patients et 816 doses.
  • L’objectif consiste à évaluer l’impact d’un protocole utilisé par les pharmaciens développé en décembre 2015 pour améliorer la conformité des prescriptions et le suivi des anticoagulants oraux directs (AODs).
  • Lors de la période pré-intervention, 40 % des prescriptions étaient inappropriées contre 29% durant la période post-intervention.
  • Dans le groupe post-intervention, 25 patients étaient concernés par une prescription inappropriée, dont 22 d’entre eux ont bénéficié d’une intervention pharmaceutique. 86 % des interventions pharmaceutiques ont été acceptées.
  • Une amélioration de l’administration des doses est observée suite à l’implantation du programme; 32,4% des doses étaient administrées de façon inappropriées (n=333)  contre 13,8% des doses dans le groupe post-intervention (n = 816) (p=0,005 ou p=0,039 lorsqu’ajusté à l’àge et la classe de l’AOD).
  • Une diminution de la prescription des AODs contre-indiqués est observée dans le groupe post-intervention;  26% des doses (28/108) étaient contre-indiqués contre 14% (16/113) dans le groupe post-intervention (p=0,042).
  • Aucune différence significative n’a été trouvée concernant la prescription d’AODs en surdosage ou en sous-dosage.

Ce que nous savions déjà

  • Les rôles et retombées du pharmacien en anticoagulothérapie sont bien documentés. Toutefois, du fait du caractère récent de ces molécules, on recense peu d’articles sur les AODs.
  • Une étude réalisée au Japon présente les résultats d’un audit rétrospectif sur la conformité des prescriptions initiales de Dabigatran des patients hospitalisés et ambulatoires. PMID28116115
  • On peut consulter le site Impact Pharmacie et la fiche synthèse sur l’anticoagulothérapie.

Ce qu’on se pose comme question

  • Comment les résultats ont-ils été influencé par le prescripteur qui avait la possibilité de refuser les recommandations des pharmaciens?
  • Quelle a été la conformité des prescriptions des relais anticoagulants injectables et anticoagulants oraux ?
  • Est-ce que les résultats auraient été différents si les quatre AODs avaient été représentés de façon égale ( Apixaban et rivaroxaban majoritairement utilisés dans la population) ?
  • Quel est l’impact de l’intégration du protocole à plus long terme?

Ce que vous pouvez notamment faire

  • Pour chaque patients ayant un AOD, vérifier s’il a été prescrit de façon approprié (dose, indication, présence d’une insuffisance rénale, etc).
  • Évaluer la possibilité de développer un protocole de prescription et de suivi des AODs.
  • Documenter votre activité sur cette récente classe d’anticoagulants oraux.

Auteur : Sarah Pelletier, Éléonore Ferrand

Création : 7 août 2017

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s