Le pharmacien peut-il améliorer la gestion des allergies aux bêta-lactamines?

9 krey - beta-lactamines

Krey SC, Waise J, Skrupky LP.

J Pharm Pract. 2017 Jan 1:897190017743154. doi: 10.1177/089719001774315

Ce que l’étude nous apprend :

  • Il s’agit d’une étude avant-après réalisée dans un hôpital communautaire des États-Unis en 2015 et 2016 : trois mois en pré-intervention et 4 mois en post-intervention.
  • Les objectifs de l’étude étaient d’améliorer l’historique et la documentation allergique des patients et d’augmenter l’utilisation de bêta-lactamines en situation appropriée, parmi des patients ayant une allergie reportée aux bêta-lactamines.
  • L’intervention du pharmacien consistait en la supervision des techniciens et infirmières à propos de la documentation allergique, ils s’occupaient des allergies plus rares et complétaient les informations dans le dossier électronique du patient. À propos de la sélection antibiotique, les pharmaciens émettaient des recommandations aux prescripteurs concernant l’utilisation de beta-lactamines si approprié, en s’aidant de directives locales pour les patients ayant des allergies reportées. Les pharmaciens étaient éduqués sur les mécanismes allergiques, les réactions croisées aux bêta-lactamines et sur l’utilisation d’outils référencés
  • L’intervention du pharmacien a permis une augmentation significative de l’historique des allergies aux beta-lactamines : groupe pré-intervention= 8.8% VS groupe post-intervention= 28.4% p=0.001 ainsi qu’une augmentation significative de transition aux beta-lactamines : groupe pré-intervention= 11.4% VS groupe post-intervention= 25.7% p=0.022 et du nombre d’antibiotiques reçu à la sortie; groupe pré-intervention= 36.3% VS groupe post-intervention= 56.8% p=0.006 dont des bêta-lactamines : groupe pré-intervention= 18.2% VS groupe post-intervention= 42% p=0.031. Cependant, il n’y a pas eu de différence significative sur la documentation allergique ni sur l’utilisation d’antibiotiques autres que des beta-lactamines.

Ce que l’on se pose comme question :

  • Ces mesures diminuent-t-elle les résistances aux antibiotiques?
  • Quel est l’acceptation de l’intervention pharmaceutique par les médecins?
  • Ce type d’intervention est-il applicable à toutes les classes d’antibiotiques?
  • Quel est le coût de l’intervention?

Ce que vous pouvez notamment faire :

  • Améliorer l’historique médicamenteux de chaque patient pour tout type de traitement
  • Former le personnel soignant à la gestion des allergies
  • Privilégier les bêta-lactamines si approprié, afin d’épargner les antibiotiques de seconde ligne
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s