Le pharmacien communautaire peut-il améliorer l’autogestion de l’asthme?

Blogue 4 - Kovacevic 2017

Que retient-on ?

  • Le contrôle de l’asthme passe, entre autre, par une autogestion de la condition.
  • Le pharmacien communautaire peut significativement améliorer la connaissance sur la maladie et les médicaments ainsi que l’adhérence des patients asthmatiques; consultez Impact Pharmacie pour plus de détails sur les rôles et retombées du pharmacien en Asthme.
  • Avez-vous récemment consulté les lignes directrices de la Global Initiative for Asthma (GINA) sur la gestion de l’asthme?

Kovačević M, Ćulafić M, Jovanović M, Vučićević K, Kovačević SV, Miljković B. Impact of community pharmacists’ interventions on asthma self-management care. Res Social Adm Pharm. 2018 Jun;14(6):603-611

Auteur : Frédéric Émard

Création : 15 novembre 2018

Publicités

L’implantation d’un pharmacien clinicien spécialisé en diabète est-elle rentable ?

Blogue 1 - Ourth 2018

Que retient-on ?

  • Les coûts associés au diabète sont préoccupants.
  • Un pharmacien clinicien peut diminuer les coûts à long terme (10 ans) de façon significative de la maladie et des complications associées et peut augmenter significativement la qualité de vie des patients diabétiques; consultez Impact Pharmacie pour plus de détails sur le Diabète.
  • Avez-vous récemment consulté les lignes directrices de l’association Diabète Canada pour le traitement du diabète?

Ourth H, Nelson J, Spoutz P, Morreale AP. Development of a Pharmacoeconomic Model to Demonstrate the Effect of Clinical Pharmacist Involvement in Diabetes Management. J Manag Care Spec Pharm. 2018 May;24(5):449-457.

Auteur : Frédéric Émard

Création : 15 novembre 2018

Quel est l’impact d’une intervention multidimensionnelle réalisée par un pharmacien clinicien sur le risque de réadmission à l’hôpital ?

ravn-nielsen

Que retient-on ?

  • Les réadmissions à l’hôpital sont fréquentes après un passage aux urgences.
  • Le pharmacien clinicien peut diminuer de façon significative le nombre de réadmissions à l’hôpital dans les 30 et 180 jours suivants la visite aux urgences  même si ce nombre ne s’applique pas aux réadmissions pour un problème lié à la médication ; consultez Impact Pharmacie pour plus de détails sur les interventions pharmaceutiques réalisées aux urgences.
  • Avez-vous récemment consulté le guide sur la gestion de l’urgence du Ministère de la Santé et des Services Sociaux du Québec qui précise le rôle des pharmaciens (p. 145 et suivantes).

Ravn-Nielsen LV, Duckert ML, Lund ML, Henriksen JP, Nielsen ML, Eriksen CS, Buck TC, Pottegård A, Hansen MR, Hallas J. Effect of an In-Hospital Multifaceted Clinical Pharmacist Intervention on the Risk of Readmission: A Randomized Clinical Trial. JAMA Intern Med. 2018 Mar 1;178(3):375-382.

Auteur : Sébastien André

Création : 15 novembre 2018

Nouveau format du blogue

20190116 Nouveau format de blogue

Avec la nouvelle année arrive un nouveau format de blogue simplifié afin d’aller à l’essentiel.

Celui-ci s’articulera de la façon suivante :

  • Un résumé visuel similaire à ceux utilisés actuellement afin de cibler l’information importante des études.
  • Une nouvelle section « Que retient-on ? » reprenant les trois points suivants :
    • un fait saillant,
    • la conclusion de l’étude et un lien vers un thème en relation du site Impact Pharmacie,
    • un lien vers un élément important pour la pratique.

Vous pourrez découvrir ce nouveau concept dès la semaine prochaine.

 

Merci à ceux qui ont contribué à ce blogue en 2018 !

Image6

Nous tenons à remercier et à valoriser le travail effectué par tous les membres de notre équipe de recherche en pratique pharmaceutique en 2018. Ce sont eux qui permettent notamment de mettre en avant la littérature scientifique relative aux rôles et retombées du pharmacien.

Un grand merci aux étudiants québecois et européens ayant contribué à faire vivre le projet Impact Pharmacie ainsi que ce blogue en 2018 :

Nesrine Nimer, Sarah Pelletier,Eléonore Ferrand, Célie Malaure, Frédéric Emard, Sébastien André, ainsi que les assistants de recherche travaillant sur d’autres projets.

Place à de nouveaux étudiants afin de faire perdurer les projets visant à augmenter la visibilité des études relatives aux rôles et retombées du pharmacien dans un esprit de valorisation des interventions du pharmacien, de maintien à jour des connaissance, d’amélioration des pratiques et de formation.

Bonne année 2019 à tous !

Quel est l’impact de programmes menés par des pharmaciens sur le taux de vaccination?

10. baroy

Baroy J, Chung D, Frisch R, Apgar D, Slack MK.

J Am Pharm Assoc (2003). 2016 Jul-Aug;56(4):418-26. doi: 10.1016/j.japh.2016.03.006

Ce que l’étude nous apprend :         

  • Il s’agit d’une revue systématique réalisée entre d’octobre à décembre 2014; mis à jour en juillet 2015 d’articles publiés aux États-Unis.
  • L’objectif était de comparer des programmes de promotion active de la vaccination par les pharmaciens par rapport aux soins usuels de vaccination dispensés par les pharmaciens.
  • La recherche a été effectuée via  PubMed, Ovid/Medline et Google Scholar.  Huit articles ont été inclus grâce aux termes de recherches utilisés: « taux de vaccination », « vaccination en pharmacie », « vaccination par des pharmaciens » et « implication des pharmaciens dans la vaccination ».
  • La promotion de la vaccination par le pharmacien consistait en : l’utilisation de stratégie marketing pour encourager les patients à la vaccination en officine; l’évaluation du besoin des patients, éducation thérapeutique, et administration si demandé par le patient dans les hôpitaux et les cliniques des cliniques de vaccination dans différentes localisation de campus d’université de sciences de la santé.
  • Les programmes ont permis d’augmenter le taux de vaccination comme le montre le risque ratio : en général : RR= 2.95, p <0.001; grippe : RR=2.23, p <0.001; herpès : RR= 4.78, p <0.001; autres vaccins : RR=3.44, p <0.001.

 

Ce que l’on se pose comme question :

  • Les résultats seraient-ils semblables dans d’autres pays?
  • L’augmentation du taux de vaccination est-il seulement du aux interventions des pharmaciens?
  • Certaines études démontrent-elles l’impact négatif de ces promotions?

 

Ce que vous pouvez notamment faire :

  • Promouvoir la vaccination lors d’entretiens pharmaceutiques avec le patient
  • Distribuer des fiches explicatives sur les rôles et les impacts de la vaccination 

Auteur : Célie MALAURE

Création : 25 septembre 2018

Le pharmacien peut-il améliorer la gestion des allergies aux bêta-lactamines?

9 krey - beta-lactamines

Krey SC, Waise J, Skrupky LP.

J Pharm Pract. 2017 Jan 1:897190017743154. doi: 10.1177/089719001774315

Ce que l’étude nous apprend :

  • Il s’agit d’une étude avant-après réalisée dans un hôpital communautaire des États-Unis en 2015 et 2016 : trois mois en pré-intervention et 4 mois en post-intervention.
  • Les objectifs de l’étude étaient d’améliorer l’historique et la documentation allergique des patients et d’augmenter l’utilisation de bêta-lactamines en situation appropriée, parmi des patients ayant une allergie reportée aux bêta-lactamines.
  • L’intervention du pharmacien consistait en la supervision des techniciens et infirmières à propos de la documentation allergique, ils s’occupaient des allergies plus rares et complétaient les informations dans le dossier électronique du patient. À propos de la sélection antibiotique, les pharmaciens émettaient des recommandations aux prescripteurs concernant l’utilisation de beta-lactamines si approprié, en s’aidant de directives locales pour les patients ayant des allergies reportées. Les pharmaciens étaient éduqués sur les mécanismes allergiques, les réactions croisées aux bêta-lactamines et sur l’utilisation d’outils référencés
  • L’intervention du pharmacien a permis une augmentation significative de l’historique des allergies aux beta-lactamines : groupe pré-intervention= 8.8% VS groupe post-intervention= 28.4% p=0.001 ainsi qu’une augmentation significative de transition aux beta-lactamines : groupe pré-intervention= 11.4% VS groupe post-intervention= 25.7% p=0.022 et du nombre d’antibiotiques reçu à la sortie; groupe pré-intervention= 36.3% VS groupe post-intervention= 56.8% p=0.006 dont des bêta-lactamines : groupe pré-intervention= 18.2% VS groupe post-intervention= 42% p=0.031. Cependant, il n’y a pas eu de différence significative sur la documentation allergique ni sur l’utilisation d’antibiotiques autres que des beta-lactamines.

Ce que l’on se pose comme question :

  • Ces mesures diminuent-t-elle les résistances aux antibiotiques?
  • Quel est l’acceptation de l’intervention pharmaceutique par les médecins?
  • Ce type d’intervention est-il applicable à toutes les classes d’antibiotiques?
  • Quel est le coût de l’intervention?

Ce que vous pouvez notamment faire :

  • Améliorer l’historique médicamenteux de chaque patient pour tout type de traitement
  • Former le personnel soignant à la gestion des allergies
  • Privilégier les bêta-lactamines si approprié, afin d’épargner les antibiotiques de seconde ligne